Fortunéo
BNP Paribas
Hello bank!

Compte titre : ce qui change avec la réforme fiscale Macron

Note: 3.27 37 votes
 

En 2018, les épargnants et investisseurs français ont découvert la nouvelle réforme fiscale du gouvernement Macron qui impacte directement les différents produits bancaires de placement, notamment en ce qui concerne la fiscalité des dividendes et des plus-values ou encore la nouvelle possibilité d’arbitrage plus libre sur la détention des titres. Cette réforme est en réalité une excellente nouvelle pour les détenteurs d’un compte-titres puisque ce produit de placement va désormais bénéficier de certains avantages non-négligeables. Si ce n’est pas encore votre cas, nous allons vous expliquer en quoi le fait d’ouvrir un compte titre sans frais de tenue de compte est une idée judicieuse.

 

Pourquoi le compte-titre devient le produit de placement le plus intéressant suite à cette réforme ?

Lorsque l’on s’attarde sur les détails de la réforme mise en place par Emmanuel Macron en ce début d’année 2018, on s’aperçoit très rapidement que le compte-titre est très largement privilégié par les nouvelles règles en vigueur. La réforme de la fiscalité des placements confère en effet au compte-titres de nouveaux avantages.

Rappelons dans un premier temps qu’avant cette réforme, les bénéfices réalisés grâce aux produits de placement sous la forme de dividendes ou de plus-values, en dehors de ceux réalisés avec les PEA et assurances-vie étaient à déclarer avec vos revenus classiques comme vos salaires et pensions ou rentes. De ce fait, ces bénéfices étaient directement intégrés au calcul de l’impôt sur le revenu et avaient un impact plus ou moins important sur le barème progressif de celui-ci qui présente, rappelons-le, 4 tranches différentes à 14, 30, 41 et 45%. Ces revenus étaient bien entendu également soumis aux prélèvements sociaux qui étaient de l’ordre de 15.5% pour l’année 2017.

Or, depuis le 1er janvier 2018 et suite à la mise en place de la réforme sur la fiscalité, le mode de calcul que nous venons de vous présenter n’est plus applicable. Désormais, les dividendes et les plus-values de votre compte-titre sont soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30% qui intègre bien entendu les prélèvements sociaux. Ainsi, le niveau des prélèvements devient inférieur et plus avantageux pour les particuliers qui sont ainsi davantage enclins à investir en Bourse qu’auparavant.

Bien entendu, le niveau des économies réalisées grâce à cette nouvelle fiscalité varie selon le type de bénéfice réalisé soit sous la forme de coupon, de dividende, de plus-value sur action ou sur obligation ainsi que de la durée de détention des titres et de la tranche d’imposition normale.

 

Une gestion plus souple et un arbitrage facilité de vos titres :

Comme nous venons de le voir, la réforme mise en place par le gouvernement français offre de réels avantages financiers aux investisseurs particuliers qui placent leurs économies sur un compte-titres. Mais ce n’est pas là le seul avantage de cette réforme qui implique également un atout indirect avec une plus grande souplesse de gestion des titres.

En effet, jusqu’au 1er janvier 2017, les plus-values sur les actions étaient taxées de manière différente  selon le temps de détention. Plus précisément, cette taxation était dégressive avec le temps. La fiscalité présentait en effet des seuils ou paliers qui permettaient d’alléger ces taxes selon la durée de détention des titres. Ce système poussait donc les investisseurs à conserver plus longtemps leurs actions afin de payer moins de taxes sur les plus-values réalisées.

Avec la réforme de la fiscalité qui impacte également directement les plus-values sur actions, le particulier qui investit n’est plus influencé par cette donnée. Il lui est alors possible de céder ses titres quand bon lui semble et ainsi de prendre moins de risque sans être pour autant pénalisé par une durée de détention plus courte.

 

Comment profiter des nouveaux avantages du compte-titres ?

Comme nous venons de le voir, la réforme mise en place par Emmanuel Macron et qui est effective depuis le 1er janvier 2018 présente de réels avantages pour les particuliers qui souhaitent investir en  Bourse via un compte-titres. Selon que vous déteniez déjà ou non un compte-titre, voici quelques conseils pour profiter de cette nouvelle donne.

Premièrement, si vous êtes déjà détenteur d’un compte-titres, c’est le moment de faire le grand ménage dans vos actions. Comme indiqué plus haut, vous n’êtes désormais plus pénalisés par la cession de titres en fonction du temps de détention de ceux-ci. Profitez-en donc pour revendre vos actions et obligations les moins rentables ou qui ont un potentiel haussier faible.

Enfin, si vous n’avez pas encore de compte-titre et que vous avez un capital à investir sur le marché boursier, c’est le moment parfait pour en ouvrir un. Pour cela, la meilleure solution reste de passer par une banque en ligne afin de profiter de tarifs avantageux notamment en ce qui concerne la gratuité des frais de tenue de compte.  Vous pourrez ainsi bénéficier de cette fiscalité avantageuse sur les profits générés.