Acheter l'action EDF en Bourse

  • Capitalisation boursière totale : 32 271.15 MEUR
  • Nombre de titres : 1 860 008 468
  • Place de cotation : Euronext Paris       
  • Marché : Compartiment A
  • Indice : CAC 40
  • Secteur d’activité : Energie et électricité

Acheter et vendre par les CFD*
*65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent

Note: 4.40 5 votes
 

L’activité de la société EDF :

La société EDF (Electricité de France) est encore aujourd’hui le leader de la production,  commercialisation et distribution d’électricité en France. Mais son chiffre d’affaire est généré par différents pôles d’activités dont :

  • La production et la vente d’électricité et de gaz naturel pour plus de 75%, incluant des activités de négoce.
  • La gestion des réseaux de distribution d’électricité basse et moyenne tension pour près de 20.5% ainsi que pour une plus faible part, la gestion de haute et très haute tension.
  • Les prestations de services énergétiques comme l’ingénierie, la construction et l’installation d’unités de cogénération et de production d’énergies renouvelables, l’exploitation et la maintenance de réseaux électriques, la gestion d’équipements d’éclairage public et de chauffage urbain.

Avec plus de 148 000 employés à travers le monde, EDF touche principalement le marché français, italien et anglais.

 

Connaitre la concurrence de l’action EDF :

EDF étant le fournisseur historique d’électricité et de gaz en France,  il reste leader de ce marché depuis sa privatisation d’il y a quelques années. Cependant, l’ouverture du marché le fait affronter désormais d’autres entreprises importantes qui rivalisent d’ingéniosité pour séduire les consommateurs.

Parmi ses concurrents les plus sérieux on retrouve bien entendu le groupe Engie, issu de la séparation d’EDF et de GDF lors de la privatisation de ce secteur d’activité et qui s’appelait autrefois GDF-Suez. Ce fournisseur est actuellement le numéro deux de ce secteur en France et fournit également de l’électricité et du gaz.

Viennent ensuite de nouvelles entreprises qui ont profité de cette ouverture de marché pour se faire une place dans ce secteur comme l’entreprise Direct Energie, Lampiris ou Planete Oui.

Un autre concurrent européen très sérieux est bien entendu le groupe italien ENI qui prend de plus en plus de part de marché en France.

Ces concurrents sont bien entendu à prendre en compte lorsque vous réalisez une analyse du cours de l’action EDF. Vous devez notamment tenir compte des résultats de ces entreprises mais aussi de leurs actualités car le secteur de l’énergie est en plein bouleversement et le classement français et européen peut évoluer à tout moment de manière importante.

 

Les alliances stratégiques mises en place par le groupe EDF :

Le groupe EDF a stratégiquement décidé de nouer des alliances sérieuses et stratégiques avec différentes entreprises depuis sa privatisation, dans le but de diversifier ses activités ou de gagner de nouveaux clients. Nous vous proposons d’avoir un peu plus de détails sur ces alliances avec quelques exemples de partenariats récents.

EDF est notamment en accord avec le groupe Altran dans le cadre du développement du secteur de l’énergie en France. Il est également lié au groupe Dalkia avec lequel il mène des recherches dans le secteur des mécanismes et dans la prévention de l’entartrage des systèmes thermiques des réseaux d’eau chauffée.

Il est intéressant de noter que malgré la séparation des groupes EDF et GDF, la nouvelle entité formée par GDF-Suez à savoir Engie est aujourd’hui partenaire d’EDF. Le but de cette alliance est de stopper l’uberisation de l’énergie en France et de mettre à terme à une concurrence jugée déloyale.

Il est intéressant d’analyser tous les rapprochements futurs que le groupe EDF mettra en place au cours des prochaines années et qui dévoileront la stratégie de ce groupe pour regagner des parts de marché et permettre une rentabilité plus importante que celle que l’on constate depuis quelques temps maintenant.

 

Analyse des cours de l’action EDF :

L’évolution historique des cours de l’action EDF peut être analysée par le biais des graphiques à long terme et nous permet d’observer plusieurs phases successives marquées par des tendances très fortes.

Ainsi, en 2007, ce titre a connu un pic haussier à 85.50€, son plus haut historique, avant de redescendre vers des niveaux plus bas. La tendance baissière suivante, bien que faible, durera jusqu’en décembre 2012 avant une remontée progressive que l’on observe encore aujourd’hui malgré un léger ralentissement.

Les mouvements à court terme de cette action restent également intéressants à trader à l’aide des outils de trading comme les CFD.

La volatilité à plus court terme de l’action EDF est également relativement faible et ne permet pas de mettre en place des stratégies poussées en dehors de stratégies par le biais des CFD avec un effet de levier.  

Cependant, beaucoup d’investisseurs qui ont délaissé ce titre ces dernières années pourraient profiter de la baisse importante des prix pour réaliser des achats stratégiques.

 

Pourquoi est-il intéressant de trader sur le cours de l’action EDF ?

Dans un contexte particulier dans lequel l’action EDF connait des records de faiblesse depuis maintenant quelques mois et l’annonce d’un nouvel appel à financement de la part du groupe qui devrait faire encore chuter la valeur de ce titre, les investisseurs hésitent à prendre position.

Pourtant, cette nouvelle levée de fond devrait s’interpréter comme un signal intéressant pour les investisseurs souhaitant commencer à investir sur ce titre. A l’achat et dans l’optique de la constitution d’un portefeuille boursier, le titre sera très intéressant car vendu à bas prix et permettra sans aucun doute de percevoir des dividendes intéressants durant les années à venir.

Mais en attendant cette reprise tant espérée, il reste possible de spéculer sur ce titre à la baisse en utilisant des instruments de trading spécifiques comme les CFD. Vous pouvez ainsi prendre position à la vente à court ou moyen terme en plus d’une position longue à l’achat afin de multiplier les occasions de gagner de l’argent tout en utilisant une stratégie de couverture.

En conclusion et si l’action EDF ne parait pas vraiment attrayante pour le moment, elle s’avère être un choix judicieux pour les particuliers qui souhaitent profiter d’une opportunité particulière pour entrer sur le marché. Il est néanmoins conseillé de suivre avec attention toutes les actualités économiques et financières de cette entreprise et de tenir compte des signaux issus de l’analyse technique qui sont très suivis des investisseurs et ont une forte influence sur les prix. Vous pouvez notamment vous servir des indicateurs de seuils et de niveaux comme les niveaux de support et de résistance ou les points pivots pour prendre des position à très court terme avec un effet de levier fort. Ce titre conviendra ainsi tout particulièrement aux investisseurs pratiquant le day trading.

 

Les éléments en faveur d’une hausse du cours de l’action EDF :

Si vous envisagez de trader l’action EDF avec une stratégie d’achat ou de vente sur le long terme, vous devez bien entendu connaitre quels sont les arguments qui penchent en faveur d’une hausse du cours de ce titre et les arguments qui penchent au contraire en faveur d’une baisse de ce cours. Nous vous proposons donc de vous aider dans cette tâche en commençant par vous lister les éléments qui laissent à penser que l’action EDF devrait encore séduire les investisseurs dans les années à venir.

Tout d’abord, rappelons ici que le marché de l’énergie est actuellement en plein essor et ce, pas seulement en France ou en Europe mais dans le monde entier avec des besoins toujours plus importants et ainsi une hausse constante de la demande. Le groupe EDF devrait être l’une des principales entreprises à bénéficier de cette croissance et pourra ainsi augmenter ses sources de revenus.

En effet, le groupe EDF jouit également d’un positionnement très intéressant et fort sur ce marché de l’énergie. Il est, à l’heure actuelle, le numéro un des opérateurs d’électricité en France grâce en grande majorité à sa production d’électricité nucléaire mais aussi à sa production de charbon, de fioul ou d’énergie hydraulique. Mais ce groupe présente également une dimension internationale et a largement réussi son expansion dans toute l’Europe, marché sur lequel il se positionne parmi les leaders de ce secteur d’activité. Par ailleurs, n’oublions pas également qu’EDF a su, depuis sa séparation d’avec GDF et sa privatisation, se diversifier et diversifier les énergies qu’il commercialise, notamment avec son offre de gaz naturel. Cette diversification lui permet de ne plus être dépendant d’un seul et même secteur de production et de limiter les risques d’exposition en cas de crise sectorielle.

Si le groupe EDF parvient à devenir, petit à petit, une véritable entreprise d’envergure internationale, c’est aussi grâce à certaines de ses filiales à l’étranger comme la société italienne Edison qui présente une rentabilité très intéressante depuis de nombreuses années, mais aussi grâce à un positionnement de plus en plus fort dans le secteur de l’énergie nucléaire aux Etats-Unis ou encore grâce au développement des services à l’énergie par le biais de la société Dalkia.

Récemment, le groupe EDF a également communiqué sur sa nouvelle stratégie basée sur le mix génération et qui a été rendue possible notamment par la prise de contrôle total de la filiale EDF Energies Renouvelables. On sait en effet que le secteur des énergies vertes et renouvelables est un secteur d’avenir au regard des enjeux écologiques qui touchent actuellement la planète. Cette activité en forte croissance devrait donc accroitre la rentabilité du groupe.

Dans le domaine du nucléaire, le groupe EDF a également récemment bénéficié de la décision de prolonger à 50 ans la durée de vie des centrales, exception faite de la centrale de Fressenheim. Il va de soi que cette décision va contribuer à réduire très largement les coûts opérationnels du groupe pour les années à venir. Toujours en ce qui concerne le nucléaire, le fait qu’EDF se soit récemment allié avec le groupe Areva dans le but de prendre le contrôle majoritaire des activités de services et de fabrication de réacteurs est un autre atout dont dispose l’entreprise et son action en Bourse.

Enfin, les actionnaires de cette entreprise et les investisseurs en Bourse qui s’intéressent au cours de l’action EDF apprécient également la politique de redistribution de dividende du groupe avec un taux de reversement qui oscille généralement entre 55 et 65% du résultat courant soit l’un des meilleur ratio du marché.

 

Les éléments en faveur d’une baisse du cours de l’action EDF :

Si l’action EDF a de fortes chances de gagner des points dans un avenir proche, on constate cependant que cette entreprise n’a pas que des atouts et que de nombreux arguments penchent en faveur d’une baisse du cours de cet actif sur le long terme. Nous vous proposons donc de découvrir ici ces éléments défavorables à ce titre.

Premièrement, on peut souligner ici que si la demande en énergie augmente actuellement, les prix quant à eux ont tendance à évoluer plutôt à la baisse dans un marché saturé par une offre importante. De la même manière, les prix du charbon ou encore du CO2 connaissent aussi une baisse importante et seules les énergies vertes semblent avoir le vent en poupe actuellement. Or, EDF n’est pas encore suffisamment développée sur ce segment et une grande partie de son activité dépend encore de la production d’électricité nucléaire.

En ce qui concerne le nucléaire justement, les investisseurs peuvent se montrer très prudents et hésiter à investir sur l’action EDF en raison des stress-tests qui ont été réalisés sur l’ensemble du parc nucléaire appartenant au groupe et qui montrent des nécessité d’investissement très élevés sur le long terme, que ce soit afin de répondre aux besoins en maintenance ou même la fermeture de certains sites. Nous ne disposons en effet que de peu d’éléments chiffrés à l’heure actuelle permettant d’anticiper les retombées de ces évènements. A cela vient s’ajouter le plan de transition énergétique qui a pour but de diminuer à 50% la part du nucléaire dans la production française contre 73% à l’heure actuelle. Cette décision pourrait en effet être lourde de conséquence pour EDF au regard de sa forte dépendance à ce mode de production.

Toujours en ce qui concerne les arguments les plus négatifs quant à l’évolution du cours de cette action, on peut également noter le manque de visibilité sur les résultats et l’avenir de cette valeur à cause de la possibilité d’intervention de l’Etat français, que ce soit en ce qui concerne la hausse des prix de l’électricité ou encore la sureté nucléaire.

On peut également regretter que, malgré une stratégie d’expansion cohérente, le groupe EDF ne parvienne pas réellement à de développer de manière efficace à l’international. En effet, c’est encore le marché français qui génère le plus de revenus. Seuls le Royaume-Uni et l’Italie viennent compenser légèrement cette prédominance nationale.

Enfin et d’un point de vue strictement financier, les investisseurs en Bourse sont bien entendu prudents sur cette valeur au regard du niveau d’endettement très élevé de cette entreprise qui risque à tout moment de voir sa note de confiance révisée à la baisse. Cela s’ajoute au fait que l’ensemble des divisions du groupe connaissent depuis quelques années un léger recul d’activité et au fait que l’action EDF a récemment perdu beaucoup de points et évolue en-dessous de son cours d’introduction de 2005.

 

Comment anticiper les futures variations du cours de l’action EDF grâce à l’actualité :

Vous n’êtes sans doute pas sans savoir qu’une bonne stratégie de trading sur le cours d’une action en Bourse passe avant tout par une analyse technique cohérente, mais aussi par une analyse fondamentale qui tient compte de tous les éléments de l’actualité susceptibles d’avoir une influence sur le cours de la valeur. En ce qui concerne l’action EDF, nous vous proposons donc de découvrir ici quels sont les évènements à prendre en compte pour anticiper les futures tendances de fond.

Tout d’abord, on sait que le groupe EDF, comparativement à ses concurrents qui se contentent de la fourniture d’énergie, doit supporter le coût de l’entretien de son réseau de production et d’acheminement. Or et étant donné que les prix de l’énergie sont administrés en France, les stratégies des concurrents en termes d’attractivité sont des enjeux majeurs que vous devez surveiller. On surveillera bien entendu ici aussi l’évolution des prix fixés par l’Etat, notamment au regard des dépenses importantes que devra réaliser le groupe EDF afin de couvrir les frais de ses centrales nucléaires.

La pression fiscale de plus en plus importante qui pèse sur les entreprises du secteur énergétique est également un élément  à suivre de près et qui pourrait transformer cette valeur en valeur à risque aux yeux des investisseurs.

Le groupe EDF a récemment communiqué sur sa stratégie annuelle pour 2018 qui comprend notamment la livraison de plusieurs projets d’envergure comme un terminal de méthane à Dunkerque, une concentration toujours plus importante sur les énergies renouvelable ou encore une nouvelle politique de réduction des coûts.  Il va de soi que ces données et leur réalisation effective doivent être surveillées de très près avant tout investissement. Cela concerne également les objectifs en termes d’investissement dans le cadre du plan à horizon 2020 avec un recul à 10.5 milliards d’euros des investissements en 2018 et la revente d’actifs à hauteur de 10 milliards d’euros. Les économies de coûts devraient quant à elles atteindre les 1 milliard d’euros d’ici au début de l’année 2019. Par ailleurs, d’autres chiffres seront très importants à surveiller comme les objectifs d’excédent brut d’exploitation ou encore l’évolution du niveau d’endettement.

Il semble ici assez simple de trouver des données permettant de mieux anticiper le cours futur de l’action EDF. Bien entendu, vous devez tenir compte de ces données mais aussi des signaux que vous renvoie l’analyse technique de ce titre avant de vous décider.

 

Faire des prévisions sur le cours de l’action EDF :

Comme pour tous les autres titres boursiers, faire des prévisions sur le cours de l’action EDF demande avant tout de comprendre et d’étudier différents indicateurs et éléments externes comme :

  • Les données issues de l’analyse technique
  • La consommation d’énergie en France et en Europe
  • Les offres des concurrents
  • Le développement de nouvelles énergies.

Comment spéculer sur le cours de l’action EDF en ligne :

Pour parier sur la hausse ou même la baisse du cours de l’action EDF sans même vous déplacer, rejoignez un courtier en ligne proposant des contrats CFD sur les grandes actions françaises et européennes.

Trader l'action EDF !

65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent