Note: 4.67 3 votes
 

Comment fermer son compte bancaire actuel ?

Si auparavant, le fait de clôturer un compte bancaire entraînait des frais divers, ce n’est plus le cas aujourd’hui. En effet, depuis 2005, les banques ont l’obligation de fournir à leur client un guide de la mobilité bancaire.

A l’intérieur de ce guide, vous trouverez tous les détails vous permettant de clôturer votre compte bancaire et de transférer vos différents produits vers votre nouveau compte, mais aussi des modèles de lettres à envoyer en recommandé pour effectuer ces démarches ou pour prévenir vos débiteurs de factures de vos changements de coordonnées bancaires.

Cependant, vous devez procéder dans l’ordre pour que ces démarches aboutissent correctement et dans les temps. Aussi, il est conseillé d’ouvrir votre nouveau compte avant de clôturer l’ancien.

 

Qui peut demander la clôture d’un compte bancaire ?

Logiquement, seul le détenteur du compte bancaire peut en demander la clôture auprès de sa banque. Mais dans certains cas, cette clôture peut être effectuée par un tiers, comme lors du décès du détenteur. Dans ce cas, ce sont les légataires qui pour tâche de demander cette clôture en fournissant les justificatifs nécessaires.

La décision de clôture de votre compte bancaire n’a pas besoin d’être justifiée comme c’était le cas auparavant. Vous pouvez donc à tout moment décider de fermer votre compte et votre banque n’a pas le droit de vous refuser cette clôture.

 

Quelles sont les démarches à suivre pour clôturer son compte bancaire ?

Pour clôturer votre compte bancaire à votre demande, vous devez envoyer à votre banquier un courrier recommandé avec accusé de réception mentionnant explicitement votre demande.

En ce qui concerne vos produits d’épargne, vous devrez préciser dans ce courrier votre requête d’abrogation de l’ensemble des services payants.

Généralement, il vous faudra laisser une somme de 25 à 40€ sur le compte courant que vous souhaitez clôturer afin de faire face aux frais de clôture.

Suite à la réception de votre courrier par la banque, il vous sera demandé de restituer l’ensemble des moyens de paiement dont vous disposez comme les cartes bancaires et autres chéquiers, une fois, bien-entendu, que les différents paiements en cours aient été réglés.

 

Ce qu’il faut penser à faire avant la clôture de votre compte bancaire

Avant de procéder à la clôture de votre compte bancaire, vous devez veiller à ouvrir votre nouveau compte dans votre banque en ligne afin de transférer l’ensemble de vos virements et prélèvements de l’ancien au nouveau compte et éviter ainsi les mauvaises surprises.

Attendez donc de recevoir votre nouveau chéquier et de votre nouvelle carte bancaire avant d’envoyer le recommandé à votre ancienne banque.

Bien-entendu, si votre compte présente un solde débiteur, vous devrez, avant de le clôturer, régler tous vos engagements et votre éventuel découvert. Vérifiez bien que plus aucun créancier ne viendra présenter de paiement sur ce compte puisque cela pourrait vous mettre dans une situation compliquée avec un interdit bancaire.

Sachez également que même si vous n’avez plus du tout d’argent sur votre compte, celui-ci est considéré comme actif tant que vous n’avez pas fait une demande officielle de clôture. Certaines banques pourraient donc vous facturer des frais même en cas de non-utilisation de votre compte.

 

Quels sont les frais liés à la clôture de votre compte bancaire ?

Depuis 2005, la clôture d’un compte bancaire français n’entraîne aucun frais spécifique.  C’est également le cas des comptes sur livret. Cependant, certains organismes vont tenter de vous garder parmi leurs clients en vous imputant certains frais légaux comme des frais administratifs ou encore des pénalités de transfert.

De même, si vous demandez à votre banque de prévenir vos créanciers réguliers de vos changements de coordonnées bancaires, vous serez facturé pour ce service à hauteur d’environ 20€.

Sachez cependant que vous pouvez demander à votre nouvel établissement bancaire de prendre en charge ces différents frais avant d’y ouvrir un compte. La plupart des banques en ligne acceptent bien souvent de vous aider dans ce sens de manière à ce que la clôture de votre ancien compte ne vous coûte rien.

 

Comment transférer votre compte bancaire d’une banque vers une autre

Si l’organisme bancaire en ligne que vous avez choisi n’est pas une filiale de votre banque actuelle, voici les étapes que vous devrez suivre pour transférer votre compte.

La première étape consiste à ouvrir votre nouveau compte auprès de la banque en ligne de votre choix. Cette étape est essentielle pour éviter les problèmes de prélèvements impayés qui se feront au moment de votre transfert.  Pour cela, veillez à commander immédiatement tous vos moyens de paiement comme vos chéquiers et cartes bancaires et à déposer une petite somme d’argent à l’ouverture pour garantir la solvabilité de votre nouveau compte.

Immédiatement, il vous faudra vous équiper de plusieurs relevés d’identité bancaires ou IBAN que vous pourrez alors envoyer aux organismes et sociétés qui effectuent des prélèvements réguliers sur votre compte comme l’électricité ou le téléphone, mais aussi à ceux qui vous font des virements comme la sécurité sociale ou votre employeur ou organisme Assedic. Pour être sûr de ne rien oublier, consultez vos 3 derniers relevés et vérifiez l’ensemble des opérations courantes.

Avec les banques en ligne, vous pouvez télécharger et imprimer vos RIB directement depuis votre espace client.

La deuxième étape consiste à laisser sur votre ancien compte suffisamment d’argent pour permettre aux prélèvements en cours de passer sans être rejetés, ainsi que vos derniers paiements par chèque qui ne sont peut-être pas encore encaissés.

La clôture de votre ancien compte ne soit pas être faite immédiatement et vous devez vous assurer au préalable que plus aucun prélèvement ne sera présenté sur celui-ci. Bien entendu, si un prélèvement se présente sur votre ancien compte alors que celui-ci est clôturé, votre ancienne banque a le devoir de vous contacter afin de vous permettre de régulariser au plus vite la situation et éviter un interdit bancaire.

 

Ouvrir un nouveau compte avant de clôturer l’ancien :

Ouvrir un nouveau compte avant de fermer l’ancien vous permet d’éviter les défauts de prélèvements si certaines factures sont directement prélevées sur votre compte courant. Cela vous laisse en effet le temps de prévenir vos organismes débiteurs de ce changement en leur communiquant votre nouveau RIB.  Car il faut savoir que les prélèvements automatiques sont souvent programmés à l’avance et ne peuvent être annulés sans occasionner des frais.

Pour vous garantir un bon respect des délais, prévoyez au moins un mois d’écart entre l’ouverture de votre nouveau compte et la clôture de l’ancien et pensez à laisser sur celui-ci un petit montant vous servant à payer les factures en cours.

Heureusement, si ces démarches sont le plus souvent fastidieuses, le service d’aide à la mobilité bancaire peut effectuer cette tâche à votre place. Renseignez-vous donc auprès de votre établissement.

 

Comment transférer votre compte bancaire vers l’agence en ligne de votre banque ?

Si vous avez la chance de pouvoir bénéficier des services de banques en ligne rattachés à votre banque habituelle, les démarches sont évidemment simplifiées. La plupart des organismes bancaires proposent en effet à leurs clients une procédure automatisée et vous pourrez même dans la plupart des cas conserver votre ancien numéro de compte. De ce fait, vous n’avez plus à vous soucier de problèmes liés aux prélèvements et virements.

Pour effectuer cette démarche, vous pouvez, au choix, demander conseil à votre agence physique actuelle ou contacter l’un des conseillers de l’agence en ligne puisque les deux organismes auront la possibilité de se mettre en relation directement.

 

Qu’est-ce que le service d’aide à la mobilité bancaire ?

Depuis 2005, et pour aider les particuliers à transférer simplement leurs comptes d’une banque à une autre, les organismes bancaires français sont tenus de mettre à la disposition de leurs clients un service d’aide à la mobilité bancaire.

Ce service consiste à effectuer à votre place l’ensemble des démarches relatives au transfert de votre compte. Vous devez, pour en profiter, informer votre nouvelle banque de votre souhait de transfert de compte et lui fournir tous les documents nécessaires à cet effet. La banque en ligne se chargera alors de mettre en place les nouveaux virements et prélèvements auprès de vos créanciers en les informant de vos nouvelles coordonnées bancaires.

Notez que ce service est entièrement gratuit.

 

Ce qu’il ne faut pas oublier de faire :

Une fois que les démarches de transfert de prélèvements et de vos revenus sont effectuées auprès de votre nouvelle banque, vous pouvez clôturer votre ancien compte. Mais durant le laps de temps nécessaire à ces changements, veillez à ne plus utiliser vos anciens moyens de paiement.

Le mieux est donc de les remettre directement à votre ancienne banque qui se chargera de les détruire ou de les rendre inactifs pour plus de sécurité.

Il est également important de savoir que la clôture de votre ancien compte bancaire peut prendre une dizaine de jours à partir de la réception de votre lettre recommandée.

 

Comment transférer ses produits d’épargne ?

Si la clôture d’un compte courant est entièrement gratuite, ce n’est malheureusement pas le cas du transfert de vos produits d’épargne. Vous devrez donc vous acquitter de frais aux alentours de 40 à 50€ pour changer la domiciliation de vos produits tels qu’un PEA ou un compte titre.

Attention, si vous souhaitez changer la domiciliation de vos comptes sur livret, il vous faudra commencer par clôturer vos anciens comptes avant de pouvoir transférer les fonds auprès de votre nouvelle banque. Par contre, cette procédure reste gratuite.

Pensez également à veiller à ce que vos deux banques se mettent d’accord en cas de transfert de vos produits de type PEL afin de ne pas perdre vos bénéfices.

Bien entendu, vos produits de crédits ou de prêts ne peuvent en aucun cas être transférés à votre nouvel organisme bancaire.