Note: 4.00 3 votes
 

Quel montant apporter ?

Vous avez trouvé le bien de vos rêves ? Pour mettre toutes les chances de votre côté afin d’obtenir un financement intéressant, l’apport est un véritable élément en votre faveur. Certes, il est possible d’être financé à 110%, en empruntant frais de notaire et de garantie. Mais l’apport envoie de bons signaux à la banque : ceux de votre capacité à épargner.

Quel doit être le montant de cet apport ? Un principe simple : 10% du montant total de votre opération est un minimum, pour couvrir les fameux frais de notaire et de garantie. A partir de 20%, la banque juge que vous disposez d’un bon apport.

 

Comment constituer son apport ?

En faisant appel, bien souvent, à son épargne. Celle-ci peut avoir plusieurs sources : un livret A, un LDD, un CEL ou un PEL par exemple. Vous pouvez aussi mobiliser une assurance-vie à moyen terme, ainsi qu’une donation ou un héritage.

Si vous en disposez, vous pouvez aussi débloquer la participation que vous recevez de votre entreprise. Important : pour un premier achat immobilier, cette somme est souvent non imposable. Ce qui vous permet de profiter de l’ensemble de la somme disponible.

 

Vérifier son éligibilité aux prêts aidés

Une fois l’apport constitué par une épargne mobilisable, les prêts aidés, assortis d’un taux préférentiel ou nul, peuvent aider au financement du projet

  • Le Prêt à taux zéro ou PTZ : il s’adresse aux primo-accédants, vous en bénéficiez donc si vous n’avez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années. Son montant diffère en fonction de la zone où est située le logement, « tendue » (où l’offre est inférieure à la demande), ou « détendue » (offre supérieure à la demande), et en fonction du type du logement, neuf ou ancien. Ce prêt sans intérêts peut financer 20% à 40% du montant total de votre acquisition.
  • Le Prêt à l’Accession Sociale (dit prêt PAS) : destiné aux ménages les plus modestes, il peut financer à taux limité l’ensemble de votre opération, frais de notaire exceptés.
  • Le prêt Action Logement : ouvert à ceux qui travaillent dans une entreprise privée de plus de 10 salariés, il finance jusqu’à 30% de votre opération avec un montant limite de 25 000€.

 

Obtenir le meilleur taux

Les sources d’apport identifiées et les potentiels prêts aidés analysés, il faut ensuite présenter un « bon dossier » : ce qui signifie souvent un revenu pérenne avec un emploi en CDI de préférence, et des comptes bien gérés, sans découvert : la banque vérifie la tenue des comptes bancaires dans le cadre de l’octroi du prêt. Quant à l’apport, celui-ci sera un bon élément pour constituer un dossier solide.

Faire appel à un courtier peut alors être utile, car cet expert du crédit défend les dossiers de ses clients afin d’obtenir pour eux le meilleur taux et les meilleures conditions. Ce qui peut également inclure la recherche de l’assurance emprunteur, au tarif le plus avantageux.