Trader l'action General Electric

  • Capitalisation boursière : 72 871.05 MEUR
  • Marché : Main Market / NYSE
  • Indice principal : Dow Jones
  • Secteur d’activité : Ingénierie et industrie

75% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent

Note: 4.00 1 votes
 

Détail des activités du groupe General Electrics :

Pour débuter notre analyse de l’action General Electric de la meilleure façon, il est avant tout nécessaire de comprendre qui est cette entreprise et dans quel secteur d’activité elle exerce. C’est ce que nous vous proposons dès maintenant avec quelques explications à propos des produits et services de ce groupe et la répartition de son chiffre d’affaires.

Rappelons dans un premier temps que le groupe General Electric exerce des activités particulièrement diversifiées et variées. Il est notamment intéressant de connaitre ces activités ainsi que leur part dans la génération de chiffre d’affaires.

  • Ainsi, plus de la moitié du chiffre d’affaires de l’entreprise General Electric soit plus de 51.6% du CA provient en effet des équipements pétroliers et gaziers développés par le groupe ainsi que des centrales clés en main, les turbines à gaz ou encore les turbines éoliennes.
  • Le deuxième pôle d’activités le plus important du groupe concerne cette fois la fabrication de moteurs d’avion et de systèmes avioniques. Ces activités génèrent en effet 26.4% du chiffre d’affaires de General Electric.
  • General Electric exerce également des activités de fabrication de systèmes d’imagerie médicale qui génèrent tout de même près de 17.10% du chiffre d’affaires de cette entreprise. Juste après, on trouve les activités liées à la fabrications d’équipements de transport pour environ 3.4% du chiffre d’affaires avec notamment des équipements destinés aux secteurs ferroviaires, miniers, maritimes, de l’énergie fixe ou encore du forage.
  • Le reste du chiffre d’affaires de General Electric provient enfin de la fabrication de biens d’équipements d’éclairage pour 1.5% du CA.

Du point de vue géographique, on sait également que le groupe commercialise ses produits un peu partout dans le monde et pas seulement aux Etats-Unis. Le marché des USA ne représente en effet que 45.3% des revenus du groupe et le reste des Amériques seulement 15.8%. Le marché européen permet quant à lui de générer 20% du chiffre d’affaires de cette entreprise, le marché asiatique 16.8% et enfin, le marché du Moyen-Orient et de l’Afrique permet aux groupe de générer 2.1% du CA.

 

Connaitre la concurrence de l’action General Electric :

Pour aller plus loin dans notre connaissance de l’entreprise General Electric et être en mesure d’analyser de manière cohérente son actualité et son secteur d’activité, il est bien entendu indispensable, au préalable, de bien connaitre son environnement concurrentiel. Nous vous proposons donc maintenant de découvrir les principaux concurrents de cette entreprise à travers le monde.

  • Le plus grand concurrent du groupe General Electric est sans doute actuellement l’entreprise Honeywell International Inc qui est une entreprise américaine autrefois uniquement spécialisée dans la régulation de chauffage. De nos jours, les activités principales de cette entreprise concernent principalement le nucléaire avec une usine de transformation d’uranium, l’aérospatial, l’automatisation du bâtiment ou encore la défense. On sait également que depuis quelques années, le groupe Honeywell est devenu l’un des plus grands fournisseurs de l’industrie automobile, notamment après avoir racheté un fabricant de turbocompresseurs, Garett.
  • Toujours parmi les principaux concurrents de General Electric, on trouve le groupe allemand Siemens qui est aussi une entreprise internationale spécialisée dans le secteur de l’énergie, de la santé, de l’industrie ou encore du bâtiment. Cette entreprise est également l’une des plus importante du monde dans ce domaine grâce à sa longue expérience puisqu’elle a été créée en 1847 par Werner von Siemens. Cette entreprise est par ailleurs le premier employeur privé en Allemagne mais aussi la plus grande société d’ingénierie en termes d’effectifs sur le plan européen.
  • Vient ensuite la société Hitachi qui est une entreprise japonaise spécialisée dans le domaine de l’électronique.
  • Le groupe américain Textron, qui est spécialisé dans le secteur de l’aéronautique et la défense est également un concurrent de General Electric que vous devez prendre en considération. Cette entreprise qui exerce ses activités depuis 1923 compte aujourd’hui plus de 32 000 salariés et fait partie des entreprises les plus rentables au monde dans son secteur d’activité.
  • Une autre entreprise en concurrence directe avec General Electric est la société UTC pour United Technologies Corporation qui est en réalité un conglomérat américain d’importance puisqu’il compte actuellement plus de 211 000 salariés à travers le monde dont une majorité à l’international.
  • Enfin, on suivra également les actualités du groupe 3M Company, coté au NYSE et qui était autrefois connu sous le nom de Minnesita Mining and Manufacturing Company. Il s’agit également d’un conglomérat américain qui est notamment détenteur de certaines marques grand public de renommée internationale comme Scotch ou encore Post-It.

Dans le cadre de votre analyse fondamentale du cours de l’action General Electric, vous devez impérativement tenir compte de ces entreprises, de leur positionnement et de leurs actualités les plus marquantes qui peuvent avoir une incidence directe ou indirecte sur le cours de cette action en Bourse.

 

Les alliances stratégiques mises en place par le groupe General Electric :

S’il est bien entendu indispensable de bien connaitre les principaux adversaires de General Electric dans le monde, l’annonce de la mise en place d’alliances stratégiques et de partenariats avec d’autres entreprises est souvent l’occasion de prendre position sur cette valeur au regard des mouvements importants qu’elle génère. Nous vous proposons donc ici en quelques exemples de découvrir en quoi peuvent consister ces partenariats.

  • Tout d’abord et en 2006, le groupe General Electric, par le biais de son segment Lunar de General Electric Healthcare, a signé un partenariat avec la société Fonterra qui est une société laitière internationale spécialisée dans les produits laitiers nutritionnels. Munar, quant à lui est le leader des technologies d’ostéodensitométrie. Ce partenariat portait sur le problème de santé mondiale de l’ostéoporose avec la mise en place de produits de santé osseuse ANLENE de Fonterra et la technologie de densité minérale osseuse développée par General Electric Healthcare. L’accord ainsi signé entre les deux entreprises l’était sur une durée de 3 ans. Dans un premier temps, les deux entreprises ont ainsi lancé une initiative portant sur le bilan de santé osseuse Anlene et une campagne de sensibilisation du public avec pour but d’offrir des ultrasons osseux gratuits à plus de 3 millions de personnes dans 9 pays d’Asie en 2007 et 2008. Par la suite, ce programme a été étendu à d’autres pays dont l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
  • Un autre partenariat intéressant à connaitre est celui signé entre General Electric et Safran et qui dure depuis 1974 par le biais d’une co-entreprise appelée CFM International et au bénéfice de la filière aéronautique française. Mais ce partenariat a donné lieu plus tard soit en 2008 à la signature d’un nouvel accord dont l’horizon est cette fois fixé à 2040. Ce nouvel accord porte sur la construction d’un des moteurs d’avion qui sera sans doute l’un des plus vendus à travers le monde, le Leap qui est composé de pas moins de 25 000 pièces qui équipera les monocouloirs de nouvelle génération pour les Boeing 737 Max et la moitié des Airbus A 320 neo. La production de ces moteurs a débuté en 2016 et le carnet de commande s’est rapidement rempli ce qui a octroyé aux deux entreprises de nouveaux bénéfices importants.
  • Encore plus récemment soir en 2019, c’est avec le groupe SIMEC Atlantis Energie Limited, plus connu sous le nom d’Atlantis et sa filiale Turbine et services d’ingénierie ATES que le groupe General Electric a conclu un nouvel accord de partenariat dans le but de développer la plus grande turbine éolienne du monde, l’Atlantis 2.0 MW. Atlantis est l’un des plus importants développeurs de projets de production d’énergie durable dans le monde et a donc choisi General Electric et sa filiale Power’s GE Conversion Business qui est également un leader mondial des convertisseurs de puissance pour ce partenariat technologique. Dans le cadre de cette alliance stratégique, les deux entreprises vont ainsi collaborer et partager des ressources dans le but de développer de la production d’énergie hydrolienne à grande échelle et des solutions de stockage d’énergie associées. Les deux groupes vont également s’engager ensemble dans des activités connexes de marketing dans le but de faire la promotion de leurs nouvelles technologies de connexion sous-marine innovante et les avantages plus larges d’une énergie de marée et de courant prévisible.

 

Les forces et les faiblesses de l’action General Electric en tant qu’actif de Bourse :

Bien connaitre les forces et les faiblesses du groupe General Electric va bien entendu vous aider à mieux comprendre comment cette action en Bourse est considérée par les investisseurs du monde entier et cela vous donnera bien entendu une première idée de la manière dont ce titre peut se comporter sur le long terme. Voici donc un résumé de ces forces et faiblesses.

En ce qui concerne les principaux points forts dont dispose le groupe General Electric actuellement, on retiendra notamment les éléments suivants :

  • Tout d’abord, on sait que le groupe General Electric offre une excellente visibilité sur son carnet de commande avec des commandes passées parfois plusieurs années à l’avance, ce qui permet de mieux anticiper ses futurs résultats. Par ailleurs, les commandes restent nombreuses depuis plusieurs années, preuve de la solidité de ce groupe et de sa popularité auprès de ses clients.
  • On sait également que le groupe General Electric dispose de capacités très fortes d’investissement en recherche et développement. Cela lui permet bien entendu d’innover de manière constante et de continuer à se différencier de ses concurrents par des produits de qualité qui répondent sans cesse aux nouveaux besoins du marché.
  • Enfin, on apprécie également la stratégie menée par General Electric en ce qui concerne la diversification de ses activités. L’entreprise cherche en effet sans arrêt, par le biais de rachats, de prises de participations ou de co-entreprises, à mettre au point de nouveaux produits afin d’être présent sur de nouveaux segments considérés comme rentables à long terme.

En ce qui concerne les points faibles du groupe General Electric et donc les éléments susceptibles de peser sur l’évolution de son action en Bourse, on retiendra notamment les éléments suivants :

  • Tout d’abord, les revenus générés sur les différents segments sur lesquels le groupe est positionné ne sont pas forcément équilibrés et certains segments montrent des signes de faiblesse. C’est notamment le cas du segment industriel qui génère moins de rentabilité que les autres avec des coûts de production élevés.
  • Bien que le groupe ait mis en place une stratégie de développement à l’international efficace, on regrette que sa présence sur certains marchés émergents ne soit pas encore à la hauteur de ce que peuvent faire ses principaux concurrents. C’est notamment le cas en ce qui concerne la présence du groupe en Asie avec en plus, une concurrence locale de plus en plus importante et compétitive.
  • Enfin et malgré des résultats intéressants du point de vue financier, le groupe General Electric est également une entreprise relativement endettée. Or, la dette de ce groupe peut avoir une influence sur la manière dont elle est perçue par les investisseurs et ainsi entrainer une perte d’intérêt des traders pour cette valeur au profit d’autres valeurs jugées plus sûres.

Comme vous pouvez le constater, General Electric a actuellement autant de qualités que de défauts et vous devez donc tenir compte de ces éléments avant de prendre position sur cette action.

 

Comment réaliser une bonne analyse fondamentale du cours de l’action General Electric :

Pour prendre position sur le cours de l’action General Electric avec les CFD, il est bien entendu nécessaire de mettre au point une véritable stratégie d’investissement en tenant compte de l’anticipation des futures tendances de ce titre. Vous devez pour cela utiliser en grande partie l’analyse fondamentale qui se base sur une étude des actualités de ce groupe et de son secteur d’activité. Dans ce cadre, vous devez suivre en priorité les éléments suivants :

  • On suivra tout d’abord avec la plus grande attention la santé économique de certains secteurs d’activité comme l’aérospatial ou la défense, qui sont des cibles privilégiées pour General Electric.
  • Bien entendu, les activités de ce groupe qui exerce à l’international seront également influencées de manière directe par la santé économique mondiale et notamment celle des Etats-Unis et de l’Europe où l’entreprise réalise une majeure partie de ses ventes.
  • Le prix des matières premières a aussi une influence sur la rentabilité et la compétitivité de General Electric et on gardera donc un œil attentif sur ce marché.
  • Il en va de même du marché des changes et de la cotation du dollar américain face aux autres devises et qui peut également avoir un impact sur la compétitivité de GE.
  • Comme nous l’avons vu plus haut, les partenariats que le groupe General Electric est susceptible de nouer avec d’autres grandes entreprises auront aussi une influence directe sur cette valeur. On suivra donc avec intérêt les actualités du groupe et les annonces de futures alliances.
  • On étudiera également la concurrence de ce secteur d’activité et toutes les actualités concernant les concurrents directs et indirects de General Electric qui peuvent changer l’organisation et les parts de marché de ce secteur.
  • Il va de soi que vous devrez également vous intéresser aux plans stratégique de développement et de croissance de cette entreprise en comparant les objectifs fixés par le groupe avec les résultats réels publiés chaque trimestre et chaque année de manière officielle par l’entreprise.
  • Les activités de General Electric étant fortement liées à l’innovation, on suivra aussi les développements technologiques en cours ainsi que les investissements réalisés par l’entreprise en matière de recherche et de développement.
  • Pour finir, il faudra bien entendu aussi suivre les opérations du groupe visant à diversifier ses activités avec notamment son entrée dans certains segments très porteurs et considérés comme d’avenir.

Où et comment trader sur le cours de l’action General Electric :

Si vous souhaitez investir rapidement sur le cours de l’action General Electric, vous pouvez le faire depuis une plateforme de trading en ligne comme celle que nous vous recommandons ici avec de nombreux avantages.

Trader l’action General Electric !

eToro est une plateforme à multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-actifs, ainsi que le trading d'actifs sous forme de CFD.

Veuillez noter que les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide de fonds en raison de leur effet de levier. 75% des comptes de traders particuliers perdent des fonds lorsqu'ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez bien comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent.

Le contenu en question est fourni uniquement à titre informatif et ne doit pas être considéré comme des conseils de placement. Les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs. L'historique de trading remonte à moins de 5 ans et risque de ne pas être suffisant pour servir de base à une décision d'investissement.

Les crypto-actifs sont des instruments volatils qui peuvent fluctuer considérablement dans un laps de temps très court et ne conviennent donc pas à tous les investisseurs. Autre que par l'intermédiaire de CFD, le trading de crypto-actifs n'est pas réglementé par aucun cadre réglementaire de l'UE et n'est donc supervisé.