Acheter l’action Renault en Bourse

  • Capitalisation boursière totale : 25 896.40MEUR
  • Nombre de titres : 295 722 284
  • Place de cotation : Euronext Paris
  • Marché : Compartiment A
  • Indice : CAC 40
  • Secteur d’activité : Automobile

Acheter et vendre par les CFD*
*65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent

Note: 4.38 8 votes
 

L’activité de la société Renault :

Le groupe Renault est une entreprise française spécialisé dans la construction automobile et qui est actuellement le deuxième leader de ce secteur en France. Bien entendu, son activité est diversifiée et répartie en plusieurs pôles dont :

  • La vente de véhicules automobiles pour plus de 94.7% du chiffre d’affaire avec 2.7 millions de véhicules particuliers et utilitaires sous les marques Renault, Dacia et Renault Samsung.
  • Le groupe propose aussi des prestations de services à hauteur de 5.3% du chiffre d’affaire avec des prestations de financement des ventes en achat, location ou crédit-bail, et des services associés comme l’entretien, les extensions de garantie ou l’assistance.

Avec actuellement 32 sites de production à travers le monde, le groupe Renault emploie près de 120 136 personnes. Si le marché français est bien entendu son marché principal, Renault exporte ses services en Europe, en Amérique et en Asie-Pacifique.

 

Connaitre la concurrence de l’action Renault :

L’entreprise française Renault est l’un des plus grands constructeurs automobile d’Europe et l’un des quelques noms de ce secteur en France. Mais il n’est pas le seul et fait donc face à une concurrence plus ou moins importante de la part d’autres grandes entreprises dont la plupart sont également cotées en Bourse.

En France, son seul et unique concurrent est le constructeur PSA qui occupe actuellement la première place en termes de parts de marché. La concurrence entre ces deux entreprises reste cependant serrée puisqu’elles se reprennent tour à tour la place de leader.

Sur le marché européen, le groupe Renault affronte une concurrence bien plus forte, notamment face au géant allemand Volkswagen qui se positionne sur les mêmes segments. Il faut également tenir compte de la concurrence internationale avec le groupe américain Ford ou le japonais Toyota qui exportent beaucoup de leurs véhicules à travers le monde entier.

Pour anticiper de manière correcte les possibles évolutions du cours de l’action Renault, il est impératif de réaliser une étude complète de la concurrence de ce secteur avec notamment l’évolution des parts de marché de chacune de ces entreprises, la sortie de nouveaux véhicules ou encore les actualités financières et économiques susceptibles d’influencer le cours de ces titres. Vous trouverez des informations détaillées à propos de ces entreprises sur notre site ou sur des sites spécialisés et bien entendu, sur le site de votre broker qui reprendra l’ensemble de leurs actualités les plus importantes.

 

Les alliances stratégiques mises en place par le groupe Renault :

Si l’entreprise Renault parvient à conserver un positionnement satisfaisant sur le marché de l’automobile en Europe et peut se targuer de concurrencer certains géants internationaux, c’est aussi parce qu’il a su mettre en place diverses stratégies en créant notamment des alliances intéressantes avec d’autres entreprises du même secteur ou de secteurs différents.

Dans le secteur d’activité de la construction automobile, Renault s’est notamment allié avec le groupe Mitsubishi afin de fournir à celui-ci des berlines pour le marché de l’Amérique du Nord. Malheureusement, cet accord ne sera pas finalisé.

Dans d’autres secteurs d’activité totalement différents, Renault s’est notamment allié au groupe informatique Microsoft dans le but de développer une gamme de véhicules connectés. Ce segment fait en effet l’objet actuellement d’une véritable course à l’innovation chez les constructeurs automobiles du monde entier.

On peut également noter que Renault entretient une relation de longue date avec la compagnie pétrolière française Total dont la filiale Elf lui fournit l’ensemble de ses lubrifiants pour ses usines de fabrication de véhicules.

 

Détails des activités et répartition du chiffre d’affaires de la société Renault :

Pour mieux comprendre les facteurs qui peuvent influencer de près ou de loin le cours de l’action Renault, il est indispensable de savoir comment le chiffre d’affaires réalisé est réparti entre les différentes activités exercées.

Bien entendu, c’est le secteur de la vente de véhicules aux particuliers et aux professionnels qui génère le plus de chiffre d’affaires avec plus de 95% du CA chaque année. Renault commercialise en effet diverses gammes de véhicules sous les marques Renault, Nissan ou Dacia.

Le reste de son chiffre d’affaires résulte de la vente de services comme les prestations d’entretien des véhicules vendus par le biais de son réseau de garages, l’assistance et l’assurance de ses véhicules ou encore les prestations de services financiers comme le financement de l’achat des véhicules.

La répartition géographique du chiffre d’affaires de l’entreprise Renault a également son importance dans la compréhension de son modèle économique et de ses perspectives. En effet, si le constructeur français reste l’un des leaders dans son pays, il n’y vend que 32% de ses véhicules et 10% supplémentaires dans le reste de l’Europe. Les marchés de l’Amérique du Nord et de l’Afrique représentent quant à eux 9% du chiffre d’affaires.

 

Analyse du cours de l’action Renault :

L’analyse historique des graphiques boursiers de l’action Renault démontre bien le potentiel de ce titre avec une forte volatilité tant à court qu’à long terme.

Plus globalement, on observe un pic haussier en juillet 2007 à 120.17€, rapidement suivi par une période de dépréciation qui fera chuter le prix de ce titre près des 10€ en mars 2009. Depuis cette période, il semblerait que l’action Renault ait réussi à regagner quelques points perdu dans le cadre d’une tendance haussière faible mais constante, marquée par de nombreux micromouvements. Cette tendance a été marquée par deux pics haussiers en juin et décembre 2015.

Ainsi, au mois de juin 2015, le cours de cette action atteindra le niveau des 98.11€ soit son plus haut niveau depuis 2007 et après une phase de stabilisation haute de quelques mois. Il s’en suivra néanmoins une chute rapide en direction des 64.48€ en octobre de la même année.

Mais le marché n’a pas dit son dernier mot et on assiste alors à une nouvelle tentative haussière qui mènera le titre à proximité des 94.08 en novembre 2015. Là encore, une correction baissière viendra faire perdre quelques points à cette action qui ne parviendra alors plus à se hisser aussi haut. On note tout de même plusieurs tentatives haussières qui laissent présager une capacité de ce titre à reprendre le chemin d’une tendance de fond positive.

Bien entendu, il est nécessaire de coupler les informations de l’analyse technique historique du cours de l’action Renault aux évènements fondamentaux qui ont pu impacter cette entreprise ou son secteur d’activité.

 

Les éléments en faveur d’une hausse du cours de l’action Renault :

Si vous souhaitez commencer à investir sur le cours de l’action Renault en ligne, vous devez vous assurer que vous connaissez parfaitement les éléments susceptibles d’avoir une influence positive ou négative sur le cours de ce titre. C’est justement ce que nous vous proposons de faire ici en vous listant dans un premier temps les arguments en faveur d’une hausse probable du cours de cette action en ensuite les éléments plutôt en faveur d’une baisse de ce même cours.

Tout d’abord et en ce qui concerne les éléments favorables à une hausse des prix de ce titre, on peut retenir le fait que le groupe Renault a montré une croissance intéressante sur le long terme. Cette croissance tient en particulier à la stratégie mise en place par cette entreprise et qui se base essentiellement sur une offre de véhicules à prix abordable pour le consommateur, notamment grâce à certaines marques d’entrée de gamme comme Dacia. Grâce à cette stratégie, Renault a rapidement su conquérir le marché européen, mais aussi le marché international en se positionnant de manière très intéressante sur certains marchés émergents comme l’Inde, la Chine ou encore le Brésil.

Cela nous amène à un autre argument en faveur d’une hausse de ce titre avec la stratégie d’expansion à l’international du groupe qui a d’ores et déjà montré son efficacité. Les activités de Renault montre ainsi une bonne répartition entre le marché européen, le marché russe, le marché turque, le marché algérien, le marché de l’Amérique latine, mais aussi le marché de l’Asie grâce à Nissan. Toujours dans le cadre de cette expansion à l’international, la stratégie du groupe visant à un positionnement industriel en Asie lui a permis de double ses capacités de production en Corée du Sud avec une reprise des immatriculations en Europe. Notons enfin que Renault a également réussi certaines prouesses face à ses concurrents dans le cadre de cette expansion comme avec le marché iranien sur lequel Renault a été le premier constructeur automobile à pouvoir s’y développer.

Bien entendu, on peut également appuyer une stratégie de trading haussière de ce titre sur le positionnement très intéressant de Renault sur son secteur d’activité. En effet, le constructeur est actuellement le quatrième au niveau mondial avec des parts de marché atteignant près de 10% grâce à ses différentes marques de voitures comme Renault, Dacia ou encore Renault-Samsung.

Stratégiquement parlant, la décision de Renault de mutualiser les outils de production de Nissan et de Renault fut également très bénéfique en termes d’efficacité de production et de réduction des coûts. Le groupe a ainsi pu augmenter sa marge opérationnelle depuis 2015 et mieux maîtriser ses flux de distribution avec une réduction importante de ses stocks.

La stratégie financière du groupe Renault est également un autre de ses principaux atouts. En effet, par le biais de différentes opérations de rachat de titres comme avec la part du capital de Nissan en 2016 en échange de ses propres titres, le groupe a su conserver le profit de cette filiale très rentable qui lui garantit des revenus supplémentaires sur le long terme.

Enfin, les actionnaires de ce groupe sont également rassurés par la stabilité financière globale de l’entreprise Renault. L’agence de notation Standard & Poor’s a notamment décidé de relever la note de la dette de cette entreprise en 2017. D’autre part, le fait que le groupe Renault procède à une distribution directe des dividendes issus de ses participations aux actionnaires du groupe est également un argument de poids.

 

Les éléments en faveur d’une baisse du cours de l’action Renault :

Le groupe Renault dispose, comme vous venez de le voir, de nombreux arguments susceptibles d’appuyer une hausse future de son titre boursier. Mais il ne faut pas pour autant vous précipiter dans une stratégie de trading acheteuse sans prendre connaissance au préalable des quelques arguments en faveur d’une baisse de ce titre. En effet, quelques faiblesses de cette entreprise que voici en détails peuvent avoir une influence négative sur le cours de cette action Renault.

Tout d’abord, le rapprochement effectué par Renault avec la société Nissan ne présente pas que des avantages mais également certains risques que vous devez prendre en compte. Cela concerne notamment la rentabilité plutôt faible des véhicules de la marque Renault comparativement aux véhicules Nissan. D’autre part, la participation de Renault dans le groupe Nissan a entrainé une décote implicite de cette valeur et a augmenté sensiblement les conflits qui existaient déjà entre le conseil d’administration du groupe et l’Etat français actionnaire.

De la même manière, le souhait de Renault de se positionner de plus en plus sur le segment des véhicules entrée de gamme pourrait lui porter préjudice sur le long terme. En effet, sur les marchés matures, la marque Dacia prend de plus en plus de parts de marché et cause directement du tort à la marque historique du groupe à savoir Renault. Pour conserver sa rentabilité passée, le groupe va donc sans doute devoir augmenter sensiblement son volume de vente étant donné la marge moins importante sur ce type de voitures.

Bien entendu et comme l’ensemble des constructeurs automobiles européens, Renault a subi les effets négatifs de la contestation de la validité des systèmes antipollution des véhicules diesel de cette zone économique. Selon les décisions qui pourraient être prises à l’encontre des constructeurs incriminés, le coût pourrait s’avérer élevé pour Renault.

Si le groupe réalise actuellement de nombreux efforts afin de se positionner sur le segment des véhicules électriques qui semble en plein essor, la partie semble loin d’être gagnée pour le constructeur français dont l’offre est bien en-dessous de celle de ses principaux concurrents.

On note également que malgré une stratégie d’expansion efficace à l’international, le groupe Renault subit actuellement le repli du marché de l’automobile dans des pays dans lesquels son offre est importante. Il s’agit notamment du marché russe qui est, rappelons-le, le troisième marché du groupe, mais également du marché brésilien et de l’Amérique Latine.

Enfin, le groupe Renault pourrait faire face à des couts importants au regard des différents lancements de gammes de véhicules et ne pas être en mesure de répondre de manière suffisamment rapide à une demande de plus en plus forte du marché européen.

 

Comment anticiper les futures variations du cours de l’action Renault grâce à l’actualité :

Garder un œil sur les données de l’actualité est bien entendu indispensable à tout bon trader qui souhaite investir sur le cours de l’action Renault et cela vaut surtout pour vos stratégies haussières ou baissières sur le long terme. L’évolution des tendances de cet actif est en effet fortement dépendante des évènements majeurs du marché dont voici les plus influents.

Les efforts de développement à l’international et notamment sur les marchés émergents du groupe Renault auront toute leur importance pour ses possibilités de croissance future. On suivra donc de près les éventuels investissements du groupe dans des unités de production ou la mise en place de certaines alliances ou coentreprises à l’étranger et principalement en dehors du seul marché européen.

Bien entendu et comme pour toute valeur boursière, les résultats financiers et économiques publiés par Renault devront faire l’objet de la plus grande attention de la part des traders. On suivra ainsi de très près la réalisation ou non-réalisation des objectifs opérationnels annuels en termes de chiffre d’affaires mais aussi de marge opérationnelle et de flux de trésorerie.

Les stratégies de développement sur lesquelles le groupe Renault communique aisément peuvent être de bons indicateurs du futur développement de ses activités. Actuellement, les principaux enjeux du groupe concernent une diversification de la gamme de véhicules proposés, une montée en puissance de la plateforme de 3 milliards d’unités et une optimisation des capacités de production en Europe. On suivra ainsi avec soin toutes les communications importantes du groupe à ce sujet.

Le groupe Renault a également communiqué récemment sur son souhait de produire une voiture à bas prix et en dessous de 6 000€ en utilisant le moteur du véhicule Kwid qui est actuellement vendu sur le marché indien. Il va de soi qu’une telle prouesse pourrait redonner un nouveau souffle à Renault et augmenter sensiblement son volume de ventes.

On suivra également toutes les innovations technologiques du groupe, notamment en ce qui concerne les segments des véhicules électriques, encore à la traine aujourd’hui, mais aussi le segment des véhicules connectés qui fait partie des principaux enjeux de tous les constructeurs européens.

Enfin, il est évident que la concurrence européenne, notamment de la part du groupe PSA est à surveiller avec un regard constant sur les sorties de nouveaux modèles de véhicules, les résultats financiers ou évolution des parts de marché, mais aussi d’une manière générale toutes les publications importante de la part des grands acteurs du secteur de la construction automobile.

Vous pourrez bien entendu trouver facilement ces informations en ligne mais vous ne devez pas oublier pour autant de consulter également les graphiques boursiers afin d’y réaliser une analyse technique complète du cours de l’action Renault.

 

Faire des prévisions sur le cours de l’action Renault :

Pour réaliser des prévisions sur le cours de l’action Renault, il suffit de se concentrer sur les bons indicateurs et de suivre les évènements qui impactent directement ce marché. Parmi les éléments à surveiller, on trouve :

  • Les indicateurs techniques comme l’analyse des tendances
  • La santé économique du secteur de l’automobile
  • L’évolution de ce secteur et le niveau de concurrence
  • Le développement de nouveaux véhicules par la marque

Comment commencer à trader l’action Renault ?

Nous vous proposons de commencer à trader l’action Renault dès aujourd’hui en vous inscrivant sur un site de trading en ligne de grande qualité et à la réputation infaillible. Vous y bénéficierez de nombreux avantages et outils pratiques.

Trader l'action Renault par les CFDs !

65% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent